Le thé blanc

Thé Blanc Lausanne Lutry

 

 

" Le Thé tempère l’ame et harmonise l’esprit, dissipe la lassitude et soulage la fatigue, éveille la pensée et empêche la somnolence, éclaircit ou rafraichie le corps, et nettoie les perceptions sensorielles."

 

Confucius

 

 

Son origine

Extrêmement rare et d'une grande finesse, le thé blanc à longtemps été réservé aux élites chinoises.
Traditionnellement produits dans la province du Fujian, le thé blanc fait l'objet de très peu de transformation mais pourtant sa production est l'une des plus délicate.
Auréolé d'une réputation non usurpée, il bénéficie depuis toujours de l'envieux statut de thé du tribut impérial. C'est un thé de légende pour tout pratiquant de Kung Fu. On raconte qu'il était très apprécié par « Grand Sourcil Blanc », un maître d'arts martiaux qui apparaît dans plusieurs légendes en Chine.

Sa production

La cueillette du thé blanc est délicate et s'opère à un moment très précis de la croissance de l'arbre à thé. C'est au moment où le bourgeon commence à s'ouvrir que la récolte commence. Le thé est cueilli quand l'arbre à thé est exposé à la lumière directe du soleil, ce qui complexifie sa récolte. Seul le bourgeon et les deux feuilles sous-jacentes sont prélevés et dans le cas du Yin Zen, le bourgeon est immédiatement séparé des deux autres feuilles.
Le thé blanc est très peu transformé après sa cueillette. Après sa récolte les feuilles sont simplement séchées à l'air libre, ce qui demande une grande maîtrise de la part du planteur pour anticiper les conditions climatiques et réguler le taux d'humidité. Ce qui explique également la rareté des productions de qualité. Le sinologue John Blofeld lui-meme, dans son célèbre ouvrage sur le thé intitulé *Thé et Tao*, témoigne: "Les véritables thé à feuilles blanches sont rares de nos jours bien que fort appréciés et vraisemblablement plus répandus a la période Song. On dit toutefois que l'on peut en obtenir trois variétés en petite quantité de la province du Fou-kien, c'est à dire Yin-chen (aiguille d'argent), Pai-mu-tai (pivoine blanche) et Ying-Mei (noble beauté). J'ai lu qu'elles sont délicieuses, mais je n'ai jamais eu la chance d'y goûter".

 

Ses vertus

Le thé blanc est très pur et d’une grande finesse, car non oxydé; il digne de satisfaire tout amateur de thé, que ce soit pour ses qualités ou pour son goût, délicat et doux, tout en étant exaltant des arômes végétaux. Il est léger en bouche et rafraichissant. Contenant très peu de théine, il se boit de préférence en fin de journée ou en soirée.

La médecine chinoise l’emploie à titre thérapeutique :

  • très riche en antioxydants, il est connu pour renforcer les défenses immunitaires
  • Il est recommandé lors d’infection pulmonaire, rhume, grippe ou autre inflammation
  • il est réputé pour réduire le taux de mauvais cholestérol, faire baisser la pression artérielle, fluidifier le sang et prévenir les maladies cardio-vasculaires
  • Il protège du vieillissement de la peau, permettant de lutter contre l’apparition des rides et contre l’acné
  • Il joue un rôle de prévention dans l’apparition des caries et de la plaque dentaire
  • certains lui prêtent des vertus de brûleur de graisses
  • Il aurait des effets préventifs contre le cancer.
  • Peu transformé, le thé blanc conserve les nombreuses propriétés de la feuille fraiche. Faible en théine, il est possible d'en consommer en après-midi et en soirée. Le thé blanc est un très puissant anti-âge du fait de sa grande concentration en polyphénols qui protègent les cellules de l'oxydation. Cette caractéristique en ferait un très bon outil de prévention des cancers. Il stimule les défenses immunitaires et se révèle riche en vitamines E et C

 

CHF95.00
Quantité :

Quantity:

CHF42.00
* Quantité :

Quantity: